Contact

Pour faire un beau vélo, il faut beaucoup discuter.
C’est ici que ça commence.

Nous contacter par mail
Nous téléphoner

04 63 08 31 60
06 07 14 82 18
Du lundi au vendredi, 8:30–12:00, 13:30–16:30

Nous rendre visite

49 Rue Victor Hugo, 63110 Beaumont
Du lundi au vendredi, 8:00–17:00
Prévenez-nous avant de passer

Menu

Responsable d'atelier chez Victoire, Olivier est celui qui coordonne le déroulement de la fabrication et apporte son support quand nécessaire, fort de son expérience chez nous. Désireux de concrétiser différents concepts et idées, mais aussi de réaliser un vélo destiné aux chemins situé entre bikepacking et randonneuse pour des projets futurs, il a réalisé le Victoire 482.

A l'origine, Olivier possédait un prototype Distance, fabriqué pour valider certains points qui ont alors été intégrés à la gamme de notre seconde marque. Pour rappel, Distance propose des vélos en tailles standards fabriqués dans le même atelier, avec les mêmes matériaux et par les même personnes que les vélos Victoire.

Son désir était de faire évoluer ce modèle en un prototype Victoire, et de mettre ainsi en oeuvre de nouvelles idées et du nouveau matériel proposé par nos fournisseurs. Transformer un Distance en un Victoire est un service que nous ne proposons pas, mais cela permettait ici de réutiliser une grande quantité de matériel à des fins de tests.

Olivier avait donc pour objectif de permettre à ce vélo de porter une importante quantité de matériel. Sans aller jusqu'à la capacité de charge de randonneuses classiques, il souhaitait tout de même pouvoir emporter assez avec lui pour être totalement autonome lors de voyages au long cours.

A l'origine, son Distance ne disposait pas d'oeillets de fixation autres que ceux des porte-bidons. Le défi a donc été de retravailler le cadre, mais aussi imaginer des solutions annexes afin de permettre l'arrimage de sacoches.

Quatorze perçages ont été faits afin de recevoir les porte-bagages mais également des systèmes permettant l'arrimage de sacoches. Quatre ont été faits sur le triangle arrière, six sur le tube diagonal, trois sur le tube supérieur, un sur le tube de selle et enfin un dernier au niveau du pontet.
Pour ce genre d'opération, le cadre doit être mis à nu, ce qui n'a pas posé problème à Olivier qui souhaitait également repeindre le vélo.

Des cages Tailefin ont été montées sur les oeillets. Celles-ci permettent, à l'aide de sangle de type Voile straps, de fixer tous types d'objets. Olivier y a placé différentes sacoches étanches, permettant d'augmenter significativement la capacité du vélo à emporter du matériel.

L'ajout de sacoches a ensuite été facilité par le modèle Fork-pack d'Ortlieb récemment commercialisé. Ce système permet de fixer aux fourches suspendues (ou ailleurs !) des supports sur lesquels viennent se clipper les sacoches. L'installation et le retrait de celles-ci est alors très simple et très rapide.

En plus d'en intégrer deux à sa fourche, Olivier a reproduit les exacts mêmes embouts sur son porte-bagages arrière en inox afin d'avoir la possibilité de clipper deux sacoches supplémentaires sur celui-ci. Cette expérimentation est une réussite : les sacoches sont maintenues bien en place, et peuvent être montées ou retirées sans aucun souci. Il s'agit d'une solution que nous pourrons désormais proposer sur les projets Victoire nécessitant une charge modulable !

Les porte-bagages qu'a fabriqué Olivier pour son Baroudeur sont tous deux inédits chez Victoire. A l'arrière, une sacoche se fixe sur une cage Tailfin en supplément des deux Ortlieb et 5 fixations suffisent à monter ou démonter l'ensemble du système. Celui-ci intègre un phare arrière SON dont le câble passe à l'intérieur des tubes d'inox.

Cette configuration permet de moduler rapidement sa charge. La cage Tailfin permet de sangler une sacoche étanche comme celle visible en photo, mais on peux aussi imaginer y placer une petite tente, une veste ou même une bouteille d'eau, selon les besoins du moment.

A l'avant, le porte-bagages est arrimé à la potence qu'Olivier a réalisé à l'atelier pour ce projet. Deux fixations sont placées sur les côtés de la potence, tandis que deux autres se prennent dans les vis supérieures du capot de celle-ci (qui a également été fabriqué à l'atelier). Ce petit porte-paquet permet d'emporter deux sacoches supplémentaires : l'une au dessus de la plateforme, l'autre en dessous. Il intègre également un support pour la lampe avant Sinewave.

Ce porte-bagages avant permet un accès rapide à du matériel. Olivier garde son appareil photo à portée de main dans la sacoche Ronsbike Ultra Romance supérieure.

Les composants anciennement présents sur le prototype Distance 75 d'Olivier ont été remontés sur le Victoire n°482. Celui-ci est donc équipé d'un groupe complet SLX 12 vitesses. A l'avant, son plateau compte 30 dents. A l'arrière, la cassette est une 10 - 51. Le système de freinage, lui, est assuré par deux disques de 180 de diamètre. Cela assure un freinage puissant, point important sur ce type de vélos.

La fourche télescopique du Baroudeur est une Formula Selva C qui présente 160mm de débattement. Celle-ci permet de s'aventurer sur des chemins cassants sans difficultés, faisant ainsi du Victoire n°482 un baroudeur tout terrain. Enfin, la tige de selle télescopique montée est une Pro Koryak. Celle-ci affirme le côté tout terrain du vélo, permettant de gagner en assurance dans les descentes.

Les roues du Victoire n°482 ont été rayonnées à l'atelier par Olivier. Les jantes sont des Dually 27,5" toutes deux fournies par Velocity, fournisseur américain. Les rayons, eux, sont belges et proviennent de Sapim. Ces roues, le cadre et la fourche permettent la chausse de pneus aux dimensions imposantes : Ce sont des Teravail coronado en 27.5 par 3.0 qui assurent confort et grip à Olivier pour ses sorties sur chemins.

A l'avant, un moyeu dynamo SON alimente les deux phares présents sur le vélo ainsi qu'un port USB présent sur la lampe Sinewave. A l'arrière, le moyeu est un Hope pro 4, fournisseur Britannique réputé pour la durabilité de ses produits.

La peinture du Victoire n°482, entièrement réalisée dans notre cabine à l'atelier, condense différentes options désormais proposées pour les projets Victoire. En effet, selon les désirs de nos clients et le résultat souhaité, il nous est possible de réaliser des peintures simples et discrètes comme des peintures plus complexes incluant différentes options.
Celle d'Olivier s'inscrit dans la seconde catégorie. Elle est constituée de 3 gris qui se relayent en dégradés géométriques ou fondus, ainsi que d'un doré utilisé pour les marquages.

A cela s'ajoute deux marquages autres que celui que nous plaçons usuellement sur le tube de selle : l'un représente un Daruma doll, figurine japonaise symbolique pour Olivier qu'il a choisi comme emblème pour signer son travail (voir : les poinçons des cadreurs Victoire). Réalisé par notre ambassadeur Manivelle, il a été peint en trois étapes de masquages successives. L'autre est le logo de One percent for the planet, mouvement mondial auquel nous sommes adhérents qui consiste à verser 1 pour cent de son chiffre d'affaire annuel à des associations à l'engagement écologique réel.

La finition a enfin été recouverte d'une première couche de vernis contenant des paillettes argentées, puis d'une seconde lustrée à la main. Cela permet de protéger l'ensemble de la peinture de manière durable et d'obtenir un rendu impeccable.

laurier
Haut de page