Contact

Pour faire un beau vélo, il faut beaucoup discuter.
C’est ici que ça commence.

Nous contacter par mail
Nous téléphoner

04 63 08 31 60
06 07 14 82 18
Du lundi au vendredi, 8:30–12:00, 13:30–16:30

Nous rendre visite

49 Rue Victor Hugo, 63110 Beaumont
Du lundi au vendredi, 8:00–17:00
Prévenez-nous avant de passer

Menu

John est un cycliste de Portland (USA). Il a connu les Cycles Victoire lors des Chris King Open House de 2019 qui se tenaient dans cette ville, et au cours desquelles nous avions présenté le Victoire 417. Rêvant d'une randonneuse légère et moderne avec une "french touch", il a profité d'un voyage de découverte des vignobles français pour venir nous rencontrer et réaliser son étude posturale.

John nous a laissé carte blanche pour réaliser son vélo, inspiré par les Victoire 417, 491 et par la randonneuse du Concours de Machines 2016.

Nous utilisons l'acier inoxydable depuis dix ans. C''est selon nous le matériau le plus performant pour la fabrication de cadres de vélo. D'une résistance supérieure aux meilleurs aciers, il offre le même comportement dynamique et confortable.

Son caractère inoxydable rend le cadre intemporel et permet de laisser les cordons de soudure apparents. Cette caractéristique est peu à peu devenue notre marque de fabrique, et de nombreux clients, comme John, choisissent l'inox précisément pour cette raison esthétique, qui rend hommage au travail artisanal du cadreur.

John souhaitait une randonneuse à l'esthétique traditionnelle. Sa construction est cependant moderne, avec notamment et des tubes surdimensionnés à profil travaillé par hydroformage. L'hydroformage est une opération de transformation de la forme du tube, pour optimiser son comportement en fonction de l'orientation des sollicitations mécaniques. Le vélo est aussi équipé de freins à disques, et d'une douille de 44mm pour fourche carbone à pivot conique.

Le Victoire de John est équipé de gardes-boue, indispensable dans une région humide comme l'état de l'Oregon, dont Portland est la capitale économique et culturelle. La randonneuse dispose aussi d'une sacoche avant et d'éclairages alimentés par un moyeu dynamo.

Le porte-bagage avant est le fruit de nombreuses heures de travail à l'atelier. Cette pièce originale, en inox, est très légère. Elle dispose d'un décaleur intégré pour fixer la sacoche Helmut, et un support de lampe Sinewave avec protection de la lampe, déjà utilisé sur le Victoire 490.

John souhaitait pouvoir augmenter sa capacité de chargement pour des randonnées plus longues. Il a donc choisi le porte-bagage arrière léger conçu par le créateur des Cycles Victoire pour son 491. Comme le rack avant, celui-ci est en inox verni et très léger. Il peut accueillir trois fixations de type "manything cages" pour fixer sacs ou vêtements

Pour un cycliste de Portland, impossible d'imaginer un vélo équipé avec une autre marque que Chris King ! Le Victoire n°501 est donc équipé d'un jeu de direction, d'un boitier de pédalier et de moyeux arborant le coloris en série limitée noir/doré de la franchise de l'Oregon, partenaire historique des Cycles Victoire.

Si les roulements choisis par John sont américains, la transmission de sa randonneuse est européenne. Le vélo est équipé du dérailleur Ingrid, associé au pédalier de la même marque et à des manettes Campagnolo. Fabriqué en Europe et entièrement démontable, le dérailleur Ingrid est à contre courant de la production actuelle puisqu'il fait le choix de la transmission par câbles au lieu de l’électronique.

Les jantes, la potence, le guidon et la tige de selle sont fournis par Enve, une marque que nous utilisons fréquemment pour la fiabilité de ses produits.

A la demande de John, Rodolphe, le fondateur de Helmut Equipment, a fabriqué une sacoche avant et une sacoche de cadre spécialement pour ce projet, en toile XPac noire, légère résistante et étanche.

Pour la peinture, les souhaits de John étaient sobriété, discrétion et la visibilité des cordons poils. Afin de faire écho à l'inox brut, nous avons sélectionné un gris légèrement bleuté. Les marquages Chris King dorés et les flancs des pneus rappellent quant à eux les brasures.

La transition géométrique pour passer du gris au métal brut ajoute du détail à ce vélo très discret, dont la complexité esthétique se révèle quand on s'approche de lui. Les gardes-boue, la fourche et la potence ont été peints dans les mêmes tons.

"Un de mes amis qui travaille dans l'industrie du cycle, m'a fait connaître Victoire. J'ai tout de suite aimé l'incroyable niveau de détails et la construction intelligente de tous les modèle. J'ai été séduit bien sûr par le travail sur-mesure, qui fait que chaque vélo est vraiment destiné à un cycliste différent, avec des usages différents. Mais ce qui m'a d'abord sauté aux yeux, c'est l'incroyable travail de soudure brasée entre les tubes d'inox Columbus.

Mon projet a malheureusement été retardé par la crise sanitaire de 2020, et j'attendais impatiemment de pouvoir le mener au bout. Les séances d'étude posturale et de conception du vélo avec Julien ont été extrêmement complètes. Il m'a aidé à m'orienter vers une randonneuse adaptée aux hivers humides de la côte pacifique nord des Etats-Unis, avec ses routes au revêtement souvent difficile et ses nombreux dénivelés. Ensemble, nous avons pensé la peinture et les différents composants pour réaliser un vélo français traditionnel."

John
En découvrant le vélo pour la première fois, je suis resté sans voix devant la qualité de chaque détail. C'est le vélo le plus incroyable que j'ai jamais vu. Les brasures et l'articulation des tubes d'acier montrent la grande maîtrise des cadreurs. Ce cadre est une œuvre d'art ! Dès les premiers tours de roue, c'est comme si j'avais été placé dans un programme informatique et posé dans la position parfaite pour pédaler. L'efficacité de cette machine est hors du commun. J'ai tout de suite parcouru mon tour préféré qui mélange une route goudronnée dans une forêt, des pistes gravel et un peu de singles techniques. Le vélo est resté très stable tout au long de la sortie mais il est aussi très joueur, ce qui m'a permis de prendre quelques virages de façon plus agressive que d'habitude. Dans une sortie de plus de deux cent kilomètres, le cadre et les roues apportent une vraie différence. C'est comme si les chemins de terres et les cahots devenaient plus doux... Quel confort ! J'ai hâte de partir pour des sorties beaucoup plus longues avec mon Victoire.
John
laurier
Haut de page