Contact

Pour faire un beau vélo, il faut beaucoup discuter.
C’est ici que ça commence.

Nous contacter par mail
Nous téléphoner

04 63 08 31 60
06 07 14 82 18
Du lundi au vendredi, 8:30–12:00, 13:30–16:30

Nous rendre visite

49 Rue Victor Hugo, 63110 Beaumont
Du lundi au vendredi, 8:00–17:00
Prévenez-nous avant de passer

Menu

Fondateur de Victoire, Julien réalise les conceptions et peintures de toutes les réalisations sur-mesure produites à l'atelier. Après quelques années passées à rouler un Distance 45, Julien désirait une nouvelle monture pouvant aller du gravel à l'itinérance à vélo. Nous avons réalisé un prototype à crampons permettant de tester de nouvelles idées.

Comme pour la plupart des vélos Victoire, la polyvalence faisait partie du cahier des charges de Julien. Sa pratique est principalement tout-terrain et Julien désirait un vélo complémentaire de son VTT, pour des sorties gravel sportives comme pour des itinérances à la semaine. Le but de la réalisation de ce vélo était également de tester de nouvelles idées pour le transport de bagages, résultat de nombreuses séances de réflexion avec toute l'équipe.

L'esthétique de ce vélo est librement inspirée du Pechtregon de Laurent Belando, auteur du livre Vélos nomades. Le magnifique Pechtregon couleur sable que l'on aperçoit dans les pages du livre aurait pu être un Victoire, car vous avions discuté avec Laurent de la possibilité de lui réaliser son vélo pour ce livre. Finalement, le timing en a décidé autrement et c'est notre ami et confrère Mattheu Chollet qui se chargea de réaliser le nouveau vélo de Laurent. C'est lors d'un passage à l'atelier que Julien a pu découvrir et apprécier le travail de Matthieu sur ce gravel de voyage hors-normes. La couleur sable et les composants silver en provenance de chez Hope empruntent donc directement à ce projet. Merci pour l'inspiration, Matthieu et Laurent !

Ce vélo emprunte allègrement aux différentes gammes des deux fabricants italiens Columbus et Dedacciai. Le tube supérieur est un Columbus Life hydroformé au profil très plat, et le tube inférieur un Dedacciai Zero très travaillé. Le tube de selle présentant un cintrage est Columbus Zona MTB. Le triangle arrière est également un mélange avec des bases Columbus XCr et des haubans Deda Zero Uno.

Cet ensemble hétéroclite permet d'obtenir un cadre à la fois léger, performant, confortable et compatible avec des gros pneus.

Comme c'est désormais le cas sur tous les cadres Victoire (qu'ils soient en acier ou en inox) toutes les zones de contact entre le cadre et les composants sont en acier inoxydable. Ainsi, boitier de pédalier, pattes de cadre, passages internes, inserts de porte-bidons ou coupelles de direction sont toutes insensibles à la corrosion. Cela permet de laisser brutes toutes les zones de contact avec les différents composants et de prolonger grandement la durée de vie de la peinture.

Ce cadre inaugure également un nouveau détail à venir sur les cadres Victoire : un poinçon spécifique à chaque cadreur, leur permettant de signer leur travail. Le poinçon du victoire n°491 est celui d'Olivier Moly, notre responsable de production. Il représente une Daruma doll, et nous reviendrons très prochainement sur cette nouvelle spécificité.

La géométrie est un prolongement du travail effectué sur le Victoire n°465, avec des dimensions empruntant quelques codes au vélo tout-terrain moderne. La potence est ainsi plus courte que sur un vélo de route classique, avec une longueur de 70mm.

Julien a donc rallongé de 20mm le tube supérieur par rapport aux vélos qu'il utilisait avant. Cela augmente l'empattement et donc la stabilité du vélo à haute vitesse, tandis que la petite potence se charge de la maniabilité à basse vitesse. L'angle de fourche a également été couché avec une valeur à 70.5°. Cette modification permet d'éloigner la roue avant du pédalier. Julien a donc pu monter des roues en 700*47c en lieu et place de ces anciennes roues en 650B.

Le tube de selle cintré permet également d'optimiser la géométrie : le cintrage permet un gain de place entre le tube de selle et le pneu, et évite d'obtenir un arrière trop long. On conserve ainsi une bonne réactivité au coup de pédale, tout en permettant le montage de gros pneus.

La fourche sélectionnée est une Enve Adventure. Les multiples inserts, le passage de roue généreux ou encore le passage intégré du câble d'alimentation de la lumière étaient en parfaite adéquation avec le cahier des charges de Julien.

Comme nous le faisons souvent, la potence est fabriquée à partir de tubes d'acier à l'atelier. Plusieurs avantages à cela : elle permet d'augmenter la hauteur de la potence sans avoir à recourir à une entretoise. Le serrage du pivot de fourche est intégré au corps de la potence, laissant l'arrière sans aspérité. Le fil de l'alimentation du phare par la dynamo sort directement du pivot de fourche vers la lampe, ce qui permet de minimiser la longueur de câble exposé.

Comme la fourche, la potence est peinte de façon assortie au cadre.

Après de nombreux tests, nous préconisons désormais les roues de 650B pour les personnes mesurant 1m70 ou moins, et les roues de 700c aux personnes faisant 1m75 ou plus. Entre les deux, une analyse de la morphologie nous permet de conseiller la taille la plus adaptée.

En dessous de 1m70, les roues de 650B permettront d'apporter tout le confort nécessaire grâce au gros ballon du pneu, sans générer de phénomène d'overlap.

Les roues de 700c permettront d'apporter une capacité de franchissement et un meilleur confort pour les plus grands, et un gain d'inertie non négligeable.

Le Victoire n°491 emprunte un maximum de pièces au catalogue Hope. La marque anglaise, référence dans le monde du VTT, produit depuis quelques années des pièces pour une utilisation route ou gravel. Les étriers de freins à la puissance impressionnante ou le pédalier RX, à la fois très léger et rigide, trouvent parfaitement leur place sur ce vélo polyvalent.

La finition silver a été sélectionnée pour s'accorder aux tons beige de la peinture camouflage réalisée par Julien.

Ce vélo a également permis de tester une nouvelle solution de transmission. Vous avez peut-être entendu parler de Ratio, petite marque anglaise qui a décidé de faire ce que Sram et Shimano se refusent à faire depuis plusieurs années : combiner manettes de contrôle pour guidon de type "drop bar" et cassettes et dérailleurs à câbles pour le VTT.

Sram le propose bien en version électronique, mais chez Victoire nous ne défendons pas cette solution d'obsolescence programmée, manquant cruellement de possibilités de réparation et d'autonomie. Quant à Shimano, le très faible ratio des cassette proposé (381%) rend le groupe GRX peu adapté à une utilisation polyvalente gravel et voyage.

Nous avons commandé les pièces Ratio il y a quelques mois pour se faire notre propre avis. Après plusieurs centaines de kilomètres, le bilan est excellent et nous confirmons totalement les propos tenus dans les différents tests que l'on peut trouver sur des sites comme Bikepacking.com : Cela fonctionne même mieux que du Sram 11v !

La plage de développement est parfaite et permet de se sortir des situations les plus délicates dans les chemins, tout en assurant une belle vitesse de croisière sur le plat et les descentes. Julien a choisi un plateau de 42 dents et une cassette 10/52 (plage de développement de 520%).

L'une des idées derrière ce projet était de réaliser un vélo à la croisée du bikepacking moderne et de la randonneuse traditionnelle. Le bikepacking a été développé pour transporter des vêtements et affaires sur des vélos non prévus pour. Cela a permis d'alléger considérablement le vélo par rapport à une randonneuse traditionnelle, mais la capacité de chargement, la praticité et la qualité de fixation ont été amoindries .

Nous avons donc voulu concilier le meilleur des deux mondes en créant des petits porte-bagages légers et modulables de façon à configurer à l'envie le vélo, pour une sortie de deux jours comme une itinérance sur une semaine ou plus.

Le porte-bagage avant fait office de vide-poche et permet de transporter un vêtement ou de la nourriture en accrochant le chargement au moyen de sangles. Le porte bagage arrière sert à transporter la tente au centre et permet de fixer deux Many-things cages supplémentaires sur les cotés pour rajouter popotes, vêtements et nourriture.

Les deux petits portes-bagages sont réalisés en inox et l'avant est entièrement démontable pour le ranger dans un petit étui. Le montage des deux, associé aux sacoches directement vissées sur le cadre permettent d'obtenir un litrage de chargement d'environ 30L, ce qui permet de partir avec tout le nécessaire pour une itinérance en autonomie.

une fois n'est pas coutume, la bagagerie n'a pas été confiée à notre ami Rodolphe de Helmut Equipement, mais à Neza Peterca de What happened. Rodolphe était bien occupé par la fabrication de nos kits de sacoches pour notre marque Distance et de nombreux projets sur-mesure Victoire que nous vous présenterons plus tard, nous avons donc décidé de tester une nouvelle solution pour agrandir notre offre.

Nous avons découvert le travail de Neza par l'intermédiaire de Patagonia, et nous avons de suite apprécié la qualité de son travail et ses idées : Neza est spécialisée à la fois dans la réalisation de sacoches sur-mesure et dans la réparation de vêtements Outdoor. elle utilise également fréquemment des vieux sacs ou vêtements de randonnée pour créer ses sacoches, ce qui diminue considérablement l'impact écologique de ses créations.

Pour le vélo de Julien, Neza a conçu un set de sacoches sur-mesure en laissant libre cours à son inspiration, avec pour seule consigne de départ que le cadre serait peint en tons de sable.

L'éventail des possibilités est infini avec What Happened, et c'est pourquoi nous proposons désormais ces produits en complément de la gamme Helmut Made in France.

Pour les lumières, Julien a fait confiance à Sinewave pour la lampe avant, et Supernova pour la lumière arrière. Le passage de câbles a été intégré au maximum. Il court entièrement dans la fourche pour ressortir au niveau de la potence. Celui de la lumière arrière est complètement intégré au cadre, en passant par le boitier de pédalier au standard T47.

Si vous passez par l'atelier et si Julien n'est pas en train de camper dans la chaine des Puys, vous aurez de grandes chances d'apercevoir le Victoire n°491 au milieu de l'atelier. Pour rappel, les visites sont possibles tout au long de l'année sur rendez-vous, alors n'hésitez pas à venir nous faire signe, rencontrer l'équipe et découvrir notre savoir-faire.

laurier
Haut de page