Contact

Pour faire un beau vélo, il faut beaucoup discuter.
C’est ici que ça commence.

Nous contacter par mail
Nous téléphoner

04 63 08 31 60
06 07 14 82 18
Du lundi au vendredi, 8:30–12:00, 13:30–16:30

Nous rendre visite

49 Rue Victor Hugo, 63110 Beaumont
Du lundi au vendredi, 8:00–17:00
Prévenez-nous avant de passer

Menu
Le journal de bord

Où on vous raconte la vie dans l’atelier, les sorties sur les routes et les chemins, les histoires de nos vélos et celles de leurs propriétaires.


Micro-aventure dans le Sancy

L’histoire de Victoire est indissociable de Clermont-Ferrand et de l’Auvergne en général. Du sentier monotrace à fort dénivelé au col goudronné de montagne en passant par les pistes forestières au milieu des puys, notre région offre pourtant des possibilités infinies. Nous avons donc souhaité partager avec vous nos parcours préférés, où tous les membres de l'atelier viennent tester de nouvelles idées et explorer leur région de naissance ou d'adoption.

La trace que nous vous proposons ici peut être aisément adaptée selon vos envies et votre condition physique. Nous avons choisi la version adaptée à une soirée plus une journée avec bivouac, parce qu’elle peut s’adapter mêmes aux agendas les plus remplis. Une micro-aventure idéale pour couper le rythme et prendre un grand bol de nature sans abandonner famille et travail trop longtemps.

Pour télécharger le fichier GPX (lisible par les appareils GPS) de ce parcours, cliquez ici.

Ce parcours commence au Sud des monts du Sancy, emprunte deux cols auvergnats, avant de remonter toute la chaîne des Puys du Sud au Nord. Il fait 133 kilomètres pour 2.300m de dénivelé.

A la fois roulante et technique, cette trace offre une très grande variété de revêtements, et demande des pneus larges (au moins 45) et cramponnés pour les parties les plus accidentées de la chaîne des Puys. 

Tout au long du chemin, de nombreuses possibilités d’hébergement et de restauration permettent de partir le cœur aussi léger que les sacoches !

Le départ se situe à la garde routière de Clermont-Ferrand. De là, (n’oubliez pas d’attacher les vélos dans la soute), un bus régulier rejoint la ville thermale de la Bourboule en une heure et quart. Située sur les rives de la Dordogne, au cœur du massif du Sancy,  cette cité typique de la Belle époque mérite une petite visite avant de débuter l’ascension du jour. 

Il y a environ 7 trains par jour, le premier à 10h10, le dernier à 19h48 (horaires à vérifier bien sûr !)

Plein Sud, la D645 sillonne en montant tranquillement entre failles rocheuses et forêts à l’Ouest du Puy de Chambourguet sur la commune de La Tour d’Auvergne. Au sommet de la montée de la Stèle (7,1 km d’ascension à 5,8% de moyenne), de nombreux départs de randonnées, des pistes de ski de fond, des pistes de VTT balisées, un espace pour laver les vélos et gonfler les pneus, et un hébergement tout confort : les cabanes des Volcans à réservation fortement recommandée.

Si vous préférez bivouaquer, deux options s’offrent à vous selon la météo du jour :  les sentiers de VTT  ou la petite route qui descend doucement vers un plateau de prairies humides ponctué de petits villages au pied de la magnifique chaîne des Monts d’Or qui perce au loin, avec le Puy de Sancy (1886m.) comme sémaphore. 

Vous vous dirigez ensuite vers le petit village paisible de Chastreix, au coeur de la vallée de la Fontaine Salée. Vous quittez ensuite la route, toujours très tranquille et peu fréquentée pour de petits sentiers, en direction de l’entrée de la réserve naturelle, pour rejoindre un pré, idéal pour un bivouac avec vue !

Autre option, le long de la petite route, dormir dans une des tentes safaris ou des cabanes équipée de grandes baies vitrées de Terre d’horizon. Notez que cet hébergement dispose aussi d’un “P’tit café” pour de la restauration rapide de 16h à 20h le week-end et pendant les vacances scolaires.

Le Victoire 417, très polyvalent a été réalisé pour la Chris King Open House de 2019. A la fois gravel tout terrain grâce à ses pneus larges, et vélo d'aventure capable d'embarquer de nombreux bagages, ce vélo a parcouru plus de deux mille kilomètres sur les terrains les plus variés, des hauts plateaux du Vercors à L'Auvergne, en passant par les chemins de vignes de Touraine ou les petites routes forestière d'Île de France. Vous pouvez le retrouver en action ici.

Le Victoire 491 est son successeur. Le système de bagages a été totalement repensé pour encore plus de praticité et de polyvalence. Exit la sacoche de selle, nous avons conçu deux systèmes inédits de porte-bagages avant et arrière. Ces systèmes permettent de concilier la légèreté indispensable pour du bikepacking sur les chemins gravel, tout en conservant la solidité, la stabilité d'une randonneuse, gage d'un pilotage plus précis et d'une sécurité accrue. Pour ce bivouac, le vélo était équipé d'une tente ultra-légère à l'arrière, ainsi que d'un tapis de sol et d'un duvet sur les côtés du porte-bagage arrière.

Au réveil, prendre un joli petit sentier en suivant les panneaux de randonnée pédestre qui indiquent la direction de Picherande. Ce petit village dispose d’une fontaine d’eau potable, et de quelques commerces pour se restaurer dont un petit café aussi typique que sympathique.

La petite départementale poursuit sa route entre les Puys du Sud Sancy et quelques lacs comme le lac Chauvet ou le célèbre lac Pavin. Ce cratère presque parfaitement rond, formé il y a 7.000 ans, est profond de 92 mètres et alimente quelques légendes… C’est un endroit parfait pour une pause à l’ombre des arbres qui bordent ses rives. D’autant que la suite s’annonce assez musclée…

Mais vous passerez d’abord par le village de Besse. Entre ses passages voûtés, ses huit édifices médiévaux classés aux monuments historiques… et son fromager, ce village typique de la région, ancien fief des Médicis, mérite au moins quelques photos et pourquoi pas une nouvelle pause restauration !

En sortant de Besse, prenez la direction du Nord, vers la merveilleuse réserve naturelle de la vallée de Chaudefour où vous pouvez aussi faire une halte. Puis commence l’ascension du col de la croix Saint Robert. 

Ce col, le plus haut du massif du Sancy (1451m), est très régulier par ce versant (6,5% de moyenne) et offre tout au long de la montée de 6km, des vues magnifiques sur le massif, sur le lac Chambon, le château de Murol et bien au-delà. A quelques hectomètres du sommet, le Buron de la Croix Saint Robert vous permettra si besoin de vous désaltérer et vous restaurer. Le paysage autour est impressionnant, entre steppes herbeuses et sommets.

La descente vers la station thermale du Mont Dore se fait dans les sous-bois sur une route légèrement abîmée. La prudence est de mise. Après tous ces paysages sauvages, la station paraît très animée. Encore une occasion de se ravitailler, voire de déjeuner d’une bonne pizza, avant d’attaquer le second col routier du jour : le col de la croix Saint Morand, plus roulant que le précédent (4,5km à 4,6% de pente moyenne). Attention cependant, si vous êtes chargés, l’enchaînement des deux difficultés et le long faux plat venteux au sommet peuvent s’avérer assez fourbes.

En haut de la Croix Morand, le Buron du col propose des repas copieux, fort appréciés en milieu de journée. Il faut bien ça avant d’attaquer la partie purement gravel de la sortie, très énergivore !

Pour vous lancer sur les chemins du Nord Sancy, revenez d’environ 200 mètres sur vos pas et tournez à droite dans le sentier pédestre balisé. C’est la fin du bitume : le revêtement est roulant, mais attention aux trous et autres pierres cachées : c’est à partir de cette portion que vos pneus larges vont être constamment mis à contribution. Les panoramas sur le Sud de la chaîne des Puys sont magnifiques et dégagés. Le puy de Dôme vous servira désormais de boussole et vous ne dévierez plus de votre axe presque jusqu’à l’arrivée !

Entre larges prairies et chemins de graviers face au Puys de la Vache et de la Lassolas et leur terre rouge, vous entrez dans une partie descendante de pilotage roulant. La porte Sud de la Chaîne des Puys s’offre à vous ! Une fois traversée avec prudence la D2089 qui descend  vers Clermont, vous êtes partis pour un enchaînement de sentiers magnifiques à 1000 mètres d’altitude. 

Arrivés au village résidentiel de Laschamps, vous traversez à nouveau avec prudence la route de Bordeaux et prenez un très joli chemin pour poursuivre votre périple en passant à l’Est des Puys. Cette partie de la forêt propose une navigation parfois déroutante, mais laissez-vous porter… Tant que vous ne remontez pas, tout est parfait. Vous effectuerez un étrange demi-tour récompensé par un mono-trace sublime, lisse autant que joueur, avant de poursuivre votre route vers le pied du Puy de Dôme.

Vous traverserez la voie ferrée du petit train touristique qui monte à son sommet avant de filer le log du golf d’Orcines jusqu’à Fontaine du Berger, sur des sentiers gravel “californiens”. Après une autre traversée de route, vous poursuivez votre périple dans une jolie forêt à l’Est du Puy des goules. 

Traversez ensuite avec la plus grande prudence la route de la Nugère avant de prendre légèrement à l’Ouest vers le Puy de la Nugère que vous contournerez par l’Ouest.

Le sentier qui descend de là à Volvic est un régal pour les corps et les montures fatigués. Sinueux, ombragé, c’est un grand plaisir de pilotage qui vous attend. Il file rapidement vers les sources de Volvic, mais restez vigilants, quelques passages pierreux peuvent se révéler un peu traîtres. Méfiez-vous aussi car ces derniers sentiers du jour sont dans un parc proche de Volvic, le parc des sources. Il est donc très fréquenté le week-end par des randonneurs et des joggeurs.

La petite ville de Volvic peut être une bonne halte pour une dernière boisson fraîche avant le départ, avec ses ruelles de pierre noire, volcanique, célèbre dans la région et bien au-delà. Cette pierre extraite dans la carrières alentours depuis le XIIIème siècle, fait la renommée de cette petite cité auvergnate qui ne manque pas de charme.

Pour rejoindre la gare de Riom, idéalement située sur la ligne Paris-Clermont, il vous suffit de vous laisser glisser depuis le centre-ville vers Marsat, en empruntant un dernier petit sentier, puis sur la route, vers Riom, en seulement 7 kilomètres descendants. Le train pour Moulin, Vichy, Nevers, ou dans l’autre sens Clermont-Ferrand vous attend… et il prend les vélos non démontés ! 

Je l’ai testé, même pour un Parisien, c’est l’escapade idéale en seulement une journée et demie tout compris !

Nous vous proposons sur ce blog d'autres parcours au départ de l'atelier... ou presque, n'hésitez pas à venir nous rencontrer si vous décidez de vous aventurer sur l'un d'eux !

laurier
Haut de page