Contact

Pour faire un beau vélo, il faut beaucoup discuter.
C’est ici que ça commence.

Nous contacter par mail
Nous téléphoner

04 63 08 31 60
06 07 14 82 18
Du lundi au vendredi, 8:30–12:00, 13:30–16:30

Nous rendre visite

49 Rue Victor Hugo, 63110 Beaumont
Du lundi au vendredi, 8:00–17:00
Prévenez-nous avant de passer

Menu

Gaby est le Victoire dédié à la longue distance sportive de notre ambassadeur Matthieu Lifschitz, l’homme derrière Manivelle et la direction artistique du magazine 200. Gaby est également l’évolution directe de Woody, prototype présenté au Concours de Machines 2017 et utilisé par Matthieu sur ses deux premières TCR.

Woody était né presque par accident, à mi-chemin entre le respect du règlement du Concours et la volonté de mener à bien notre projet de marque de cadres en tailles standard (qui est depuis devenu Distance, notre seconde marque de vélos aciers en tailles standardisées fabriqués en France). Malgré cette gestation complexe, Woody s’était montré tout à fait capable de rouler loin et longtemps. Après deux ans de service intenses, Matthieu décida d’offrir à Woody une pré-retraite en le transformant en vélo de bivouac tout terrain.

Nous sommes alors repartis d’une feuille blanche, avec pour objectif principal de rajouter de la sportivité et de la vivacité dans une formule qui avait prouvé son efficacité.

La position fut conservée à l’identique, car elle a déjà été validée par quelques 20 000 km parcourus auparavant.

L’objectif étant de gagner du poids, il fut décidé d’adopter une fourche en carbone. Curve était en 2019 l’une des rares marques à proposer une fourche aux dimensions proches d’une fourche route / gravel avec oeillets. Après quelques milliers de kilomètres, celle-ci a parfaitement prouvé sa fiabilité.

 
Tous les tubes proviennent d'Italie et sont fournis par Columbus, avec un triangle avant en Columbus Life et un triangle arrière en Columbus Zona. Ce choix apporte un bon équilibre entre résistance et légèreté. Petite subtilité, le tube supérieur adopte un profil octogonal plat, de façon à assurer un support stable pour les sacoches fixées au-dessus et au-dessous. Les câbles et gaines passent à l'intérieur du cadre, permettant d'éviter un conflit avec les sacoches et d'épurer la ligne du vélo.

Le boîtier de pédalier, lui, est au standard T47. Utilisé habituellement sur nos vélos les plus sportifs, nous avons voulu tester son intérêt sur un vélo d’endurance. Les bases et haubans permettent le montage de très grosses sections, allant jusqu’à 700c*45mm, offrant de la polyvalence à Manivelle selon les épreuves et traces sur lesquelles il s'aligne.

Le groupe choisi est le Sram Force 1 : Matthieu ayant largement éprouvé le fabricant américain lors des deux Transcontinental précédentes, il a décidé de garder les mêmes repères tout en passant au mono-plateau, pour une simplicité de réglage et d’entretien accrue.

La lumière, élément de sécurité ô combien important (notamment sur les épreuves longue distance ou Matthieu est fréquemment amené à rouler de nuit), est confié à Sinewave pour l’avant et à SON pour l’arrière. Après de nombreux tests, nous avons décidé de fixer la lumière en hauteur et bien en évidence, juste entre le pneu et la sacoche de selle. Vissée directement sur des supports brasés au cadre, elle est à la fois parfaitement visible et protégée des chocs. Le fil est également intégré à l’intérieur des tubes pour le protéger.

Le train roulant est 100% européen, avec un moyeu à dynamo SON (Allemagne) à l'avant, un moyeu arrière et des cercles Mavic (marque française située à Annecy), et enfin des rayons Sapim CX-ray (marque belge). Rayonnées à l’atelier, elles apportent dynamisme et fiabilité sans faille au vélo.

Le moyeu dynamo permet lui d'être autonome en électricité lorsque le Victoire roule, permettant la charge d'un GPS ou d'un téléphone tout en alimentant deux phares. C'est là un point essentiel de la course longue distance qui demande généralement le montage de roues sur-mesure.

La bagagerie est indissociable d’un vélo d’endurance. Elle doit permettre de transporter le nécessaire pour dormir, s’alimenter et réparer son vélo tout en restant relativement minimaliste. Nous avons une fois de plus sollicité Rodolphe de Helmut Equipement pour la conception et la réalisation d’éléments légers, ultra résistants, étanches, modulables et parfaitement intégrés au vélo.  La sacoche de cadre, usuellement fixée au moyen de scratchs, est ici vissée directement sur le cadre dans des inserts brasés en inox. En plus de protéger la peinture des abrasions, l’intégration est totale.

Le reste des bagages est dérivé de la gamme Helmut. Rodolphe la fait évoluer en permanence suite aux retours de Matthieu, de façon à proposer un ensemble toujours plus abouti et performant.

Le cockpit du Victoire de Matthieu propose de nombreux espaces de rangements, permettant d'avoir l'essentiel à portée de main au guidon du vélo. Cela est nécessaire pour les courses de longue distance dans lesquelles les coureurs descendent peu de leurs montures.

Le cadre supportant deux sacoches et la tige de selle une autre, seuls deux petits porte-bagages fixés sur la fourche sont utilisés pour le reste, permettant un gain de poids conséquent.
En passant de Woody à Gaby, trois kilos ont été gagnés. Gaby pèse ainsi, tout équipé et sans sacoches, 9,1kg. L’ensemble de bagages rajoute un kilo et demi, Matthieu peut donc bénéficier d’un vélo de longue distance tout équipé pour le poids d’un vélo gravel léger.

Le gain de poids, mais aussi la fiabilité ont guidé de nombreux choix. Tous les périphériques proviennent du fournisseur américain Thomson. Indestructibles, ils sont également très légers. Matthieu aimant particulièrement la couleur kaki (Woody était déjà peint de cette couleur), nous avons sélectionné la série limitée « jungle » pour faire écho à la couleur du cadre et des sacoches. En bas du tube de selle, un marquage représentant l'un des graphismes propre à Manivelle est peint de la même couleur que notre logo sur le tube diagonal.

Une fois n’est pas coutume, le collier de selle est rapporté en aluminium.

Voici le retour de Matthieu après une année complète d'utilisation :

« Vélo de randonnée sportive »
All road / Bikepacking / Endurance
Gaby, diminutif de Galibier.

« Née en juillet, ma machine a trouvé son nom quelques semaines plus tard, le 07 août 2019, à environ 23h30 au sommet du col du Galibier, après grosso modo 3000 km de course à travers l’Europe et autant de montagnes franchies en ressenti. J’étais en route pour le check-point 4 de la Transcontinental Race n°7, que j’ai rejoint dans les temps quelques heures plus tard. Le décor est planté, Gaby était là totalement dans son élément.
Gaby était jeune donc, mais nous étions déjà inséparables après 8000 km d’aventures. Avec l’ensemble de l’atelier , nous avons échangé et mis en œuvre un cahier des charges répondant à ma pratique spécifique du cyclisme : la randonnée sportive.
Celle-ci peut prendre plusieurs formes : courses d’endurance à travers l’Europe ou chaînes de montagne, BRM Audax (Brevets de Randonneurs Mondiaux), challenges basés sur l’endurance ou la navigation comme la série des Chilkoot, Born to Ride ainsi que tous les entraînements adaptés... Le vélo doit aussi être capable de s'adapter à tous types de voyage au long cours, en prenant son temps, et pouvoir embarquer tout un tas de matériel pour un camping sauvage 5 étoiles.

Dans la majorité de ces épreuves, la dimension « all road » prend tout son sens. »

« La route est mon terrain de prédilection, mais sur ces challenges il n’est vraiment pas rare d’y trouver des secteurs gravel plus ou moins engagés, ou des sections de route bien loin du standard « billard ». D’ailleurs plus on va vers l’est, plus la limite entre route et gravel est parfois difficile à définir, même sur un axe « important » : Georgie, ma chérie, celle-là est pour toi. Parfois aussi, le hors piste s’impose. Confortable, c’est la base. Dynamique, ce n’était pas une option. »

Manivelle
Le résultat m’a bluffé. Maniable, stable, sécurisant : c’est validé. Autonome en électricité : impératif. Modulable : il n’y a qu’un pas entre bikepacking léger et touring, qu’il peut franchir sans sourciller. Dithyrambique ? Oui, il le mérite. 
Manivelle

Gaby représente à mon sens un juste équilibre, singulier, rare et délicat, à trouver pour un vélo d’aventure qui doit savoir être rapide, joueur et vif comme un vélo de route, tout en bénéficiant des aptitudes tout-terrain d’un vélo plus orienté gravel, ou confortable et modulable comme un vélo de voyage.
Au delà de la géométrie sur-mesure adaptée et des composants soigneusement choisis, la multitude des inserts me permettent d’aller d’un set bikepacking léger (comportant même certains éléments sans sangles) à des configurations orientées touring, jusqu’à la compatibilité avec des portes bagages et garde-boue standardisés.

Maintenant, la meilleure chose que je puisse faire pour honorer le fantastique travail effectué, c’est de l’emmener aussi loin que je pourrai, car lui, c’est certain, il pourra.

laurier
Haut de page