Contact

Pour faire un beau vélo, il faut beaucoup discuter.
C’est ici que ça commence.

Nous contacter par mail
Nous téléphoner

04 63 08 31 60
06 07 14 82 18
Du lundi au vendredi, 8:30–12:00, 13:30–16:30

Nous rendre visite

49 Rue Victor Hugo, 63110 Beaumont
Du lundi au vendredi, 8:00–17:00
Prévenez-nous avant de passer

Menu

Nicolas était à la recherche d'un vélo sobre, confortable et rapide, sans frein à disque ni dérailleur électrique. Mal à l'aise sur les cadres de série, il a pensé se tourner vers l'artisanat et le sur-mesure pour trouver une monture qui lui irait parfaitement. Impressionné par la rigidité et la légèreté des tubes italiens Columbus Cento, il a souhaité devenir le propriétaire du 7e Victoire Cento. Cette série très limitée de tube aux qualités exceptionnelles ne sera en effet plus produite une fois le dixième exemplaire réalisé.

Une fois l'étude posturale réalisée, nous avons proposé à Nicolas une géométrie un peu différente de celles auxquelles il était habitué. Nicolas fait 1,85 m mais il a des jambes plus longues que la plupart des gens de sa taille - et donc une hauteur de selle plus haute. Il lui faut donc une douille de direction rallongée et tube supérieur raccourci pour conserver les caractéristiques très sportives qu'il souhaite. Avec un drop plus conséquent que sur la majorité des vélos que nous avons jusqu'ici réalisés, la position de Nicolas est plus aérodynamique, répondant ainsi à son souhait de performance.

Nicolas tenait beaucoup à rouler sur un vélo "traditionnel". Freins à patins, dérailleur mécanique, sa nouvelle monture est pour nous l'évolution ultime de ce type d'architecture. Efficace, facile à entretenir et performante, cette configuration classique a encore de très beaux jours devant elle.

Nicolas souhaitait pousser avec nous la logique d'un vélo le plus écologiquement responsable possible. Outre le choix de l'acier et de l'artisanat français, nous avons réfléchi ensemble au choix des composants dans cette perspective. Si l'on excepte le jeu de direction et les porte-bidons, son vélo est constitué de périphériques européens : les pédales, les roues (Des Campagnolo Bora WTO), les pneus (des FMB) et enfin le groupe (un Campagnolo Super Record).

De petites barrettes d'inox viennent se greffer sur la douille de direction, afin de protéger la peinture des frottements des durites et des câbles. Il s'agit d'une option disponible pour tous les cadres Victoire.

Le passage interne des durites et des câbles demande un travail méticuleux du cadreur, qui doit insérer de tout petits guides dans les tubes du cadre.

Le Cento de Nicolas est équipé, comme bon nombre de nos réalisations, d'un serrage de la tige de selle intégré aux haubans. Cette solution accentue la sobriété et la légèreté de l'ensemble.

La sobriété voulue par Nicolas se retrouve dans la peinture de son vélo. En apparence unie, elle est composée d'un blanc nacré avec beaucoup de profondeur. Les logos sont eux réalisés avec une peinture cuivre, et dialoguent avec les discrets éléments graphiques que Nicolas nous a demandé d'ajouter.

Un logotype du lion des Flandres a été ajouté au tube supérieur du vélo, clin d'oeil au tout premier vélo de Nicolas, un "semi-course" Peugeot.

Chaque cadre victoire est doté d'un poinçon qui permet d'identifier le cadreur ayant réalisé le cadre. Le Daruma d'Olivier (une figure japonaise qui porte chance) a donc été apposé comme une signature sur l'un des tubes Cento de Nicolas.

Nicolas
Dès les premiers tours de roues, quelles sensations ! J'ai été d'abord très surpris par cette impression de glisser, de flotter sur la route, les vibrations, les irrégularités de la route sont effacées.
Nicolas

La seconde belle surprise, c'est le rendement : le vélo est vif, joueur, il répond directement aux sollicitations. Il est aussi très sécurisant et précis en descente. Et puis quel confort ! Bien positionné, la position des mains au creux du cintre redevient agréable.

Pour le moment, je suis toujours en phase de découverte car beaucoup de choses ont changé depuis mon ancien vélo : position, braquet et la manière de pédaler aussi, plus fluide et enroulée, je subis moins l'exigence de mon vélo précédent.

Nicolas
Un vélo d'artisan, cela demande du temps. Alors quand on vient chercher son précieux, on sait, on sent que le moment va être exceptionnel, particulier, il y a de l'émotion, le moment et le vélo sont uniques et c'est pour soi.
Nicolas
laurier
Haut de page