Contact

Pour faire un beau vélo, il faut beaucoup discuter.
C’est ici que ça commence.

Nous contacter par mail
Nous téléphoner

04 63 08 31 60
06 07 14 82 18
Du lundi au vendredi, 8:30–12:00, 13:30–16:30

Nous rendre visite

49 Rue Victor Hugo, 63110 Beaumont
Du lundi au vendredi, 8:00–17:00
Prévenez-nous avant de passer

Menu

Jean-Frédéric était un voisin de l'atelier Victoire. Fatigué du carbone et du plastique "qui envahit tout", il avait envie de connaître celui qui fabriquerait son nouveau vélo. Il est tombé sur notre site Internet et a été séduit par l'idée de se faire faire un vélo performant, artisanal, local et durable.

Jean-Frédéric souhaitait un vélo léger et robuste pour rouler sur les cols du massif du Sancy et pour de longues sorties auvergnates. Il est donc venu réaliser son étude posturale et, par un heureux hasard, celle-ci s'est déroulée le jour de la livraison du Victoire n°397 de Jean-Philippe. Séduit par ce vélo, Jean-Frédéric a décidé d'améliorer de nombreuses options et le projet a pris une toute autre ampleur.

Son vélo est un pur routier, sportif, dont les détails techniques et esthétiques ont donné lieu à de nombreuses et longues réflexions.

L'évolution du projet s'est effectuée sur plusieurs axes majeurs : passage de l'acier à l'inox, des jantes aluminium aux jantes carbones, d'un groupe à câble à sa version électronique et enfin des freins patins aux freins à disques.

Le cadre de Jean-Frédréric a été réalisé en inox XCr, l'alliage le plus exclusif du catalogue Columbus . C'est un matériau conçu pour apporter un supplément de réactivité afin de pimenter les sorties, sans pour autant négliger le confort.

Comme presque toujours sur les vélos Victoire, le passage des câbles électriques du Campagnolo EPS et des durites de freins se fait à l'intérieur du cadre. Une étape qui demande beaucoup de travail au cadreur puisqu'il nécessite l'ajout de tubes très fins à l'intérieur du cadre, pour guider d'une extrémité à l'autre et supprimer tout bruit parasite.

Le serrage de la tige de selle presque invisible apporte beaucoup sur le plan esthétique, puisque le serrage ne se distingue pas côté pédalier. Cela donne au vélo une ligne sobre, épurée, sans la rupture visuelle que provoquerait un collier de selle.

Alors qu'il souhaitait au départ un vélo blanc immaculé, Jean-Frédéric a changé d'avis durant l'étude posturale. Passionné de l'esthétique américaine des diners, et de la moto Indian Chief , il nous a lancé un sacré challenge tout en nous laissant une grande liberté d'interprétation : l'objectif était de faire une évocation sobre et modernisée de cette moto par la peinture. Nous avons suggéré un rappel du cuir retourné typiquement américain présent sur les sacoches de l'Indian grâce à la selle et à la guidoline.

Les couleurs principales sont brillantes, non métallisées et inspirées de la palette de couleur de la fameuse moto Indian Chief. Le doré qui marque la séparation est lui chargé en paillettes microscopiques et vient rehausser le tout en apportant un supplément de brillance. La forme dessinée sur les deux tubes principaux fait, elle, écho au réservoir de la Indian Chief.

Le bolide de Jean-Frédéric est équipé du groupe Campagnolo Super record EPS 12 vitesses. Entièrement fabriqué en Europe, ce groupe est la référence actuelle en termes de rapport poids/efficacité. Vainqueur de plusieurs Tours de France, il fut le premier groupe 12 vitesses électronique au monde.

Le Victoire de Jean-Frédéric est équipé de roues 100% françaises : les jantes Mavic ont été rayonnées à l'atelier, et cerclées de pneus FMB. Les moyeux viennent aussi de chez Mavic, un partenaire privilégié de Victoire.

Le guidon, la tige de selle et la potence viennent de chez Enve . La potence a été peinte aux couleurs du vélo par Julien, dans notre cabine de peinture.

Jean-Frédéric a désormais déménagé à l'étranger, et il a profité d'un voyage en auvergne pour venir récupérer son Victoire à l'atelier. Voici ses premières impressions :

"J'ai choisi Victoire : 

parce qu'ils font les vélos que j'aimerais avoir, parce que leurs vélos sont beaux, et parce que j'aime encourager des entreprises françaises, notamment celles qui sont installées à côté de chez moi.

Même si je ne suis pas un champion j'ai besoin d'un bon vélo, un vélo léger et fiable. Je pars souvent seul, sans assistance, parfois pour plus de 200 km. A part les inévitables crevaisons, le vélo ne pas avoir de pannes ou de casse. la fiabilité et la durabilité sont capitales pour moi.

Mon vélo fétiche (celui avec qui j'ai le plus roulé quand j'avais 2ans..) était en alu, sans compteur de vitesse, selle cuire..  Il était confortable et léger.  Et fabriqué à Saint étienne (Manufrance) non loin de chez moi. 

Je souhaitais un vélo qui me le rappelle, mais je voulais aussi un beau vélo, un vélo dont je serai fier, avec un look rétro. La performance, sur celui-ci, était de donner l'impression d'un vélo vintage restauré mais qu'en s'approchant, le connaisseur puisse découvrir la minutie du travail de l'artisan et la qualité des composants."

Jean-Frédéric
Le vélo est magnifique, il est à la fois rigide et confortable, léger et fiable, exactement ce que je désirais. Malheureusement, un problème de dos m'a empêché d'en profiter pleinement, alors je me remets en forme en Espagne, où je travaille, avant de monter le col de la Croix Morand fin juillet avec mon nouveau Victoire. J'y pense tous les jours. Ce sera sans nul doute une belle rencontre...
Jean-Frédéric
laurier
Haut de page