Contact

Pour faire un beau vélo, il faut beaucoup discuter.
C’est ici que ça commence.

Nous contacter par mail
Nous téléphoner

04 63 08 31 60
06 07 14 82 18
Du lundi au vendredi, 8:30–12:00, 13:30–16:30

Nous rendre visite

49 Rue Victor Hugo, 63110 Beaumont
Du lundi au vendredi, 8:00–17:00
Prévenez-nous avant de passer

Menu

Philippe nous a rencontré afin de concrétiser son projet de randonneuse légère polyvalente pour des sorties longue distance. Nous avons réalisé pour lui le Victoire n°490, un vélo à l'esthétique classique qui mêle simplicité, confort et practicité.

Le cadre du Victoire n°490 est fabriqué à partir de tubes Columbus XCr inox. Ces tubes très fins et de petit diamètre offrent plus de souplesse et permettent de mettre l'accent sur le confort, la qualité principale d'une randonneuse destinée à parcourir de longues distances. Ce format très fin s'accorde aussi à l'esthétique classique du projet.

Le tube supérieur et le tube de selle du Victoire n°490 ont été équipés d'oeillets qui permettent de fixer la sacoche de cadre Helmut Equipement.

La fourche du Victoire de Philippe a été fabriquée à la main dans notre atelier afin d'optimiser ses particularités. Ainsi nous avons pu y apposer le nombre d’œillets de fixation souhaités mais aussi utiliser au mieux les surfaces de contact afin de faire fonctionner le moyeu dynamo, qui peut être démonté sans nécessiter le débranchage d'une causse.

Le Victoire n°490 est destiné à parcourir de longues distance en autonomie. Il est donc équipé d'un moyeu dynamo SON qui alimente un kit d'éclairage avant et arrière ainsi que d'un port de charge USB placé à l'arrière de la lampe avant.

Le té de fourche du Victoire n°490 a été réalisé par Olivier, notre responsable de production. Il est parti d'un té existant qu'il a ajouré au niveau des raccords et sur lequel il a enlevé de la matière afin d'arriver à un résultat minimaliste. Il a également renforcé les oeillets de fixation de garde-boues à l'aide d'inserts en inox.

Le porte-bagage avant de Philippe a été réalisé à la main par Marco, notre cadreur spécialiste du voyage à vélo. Il permet l'arrimage d'une sacoche Helmut Invader sur la plateforme supérieure, et ses anses peuvent accueillir deux sacoches latérales pour les trajets qui nécessitent davantage de chargement.
Ce porte-bagages placé en retrait de l'axe de roue permet de centrer la charge sur le vélo et de gagner en stabilité.
Il a été fabriqué avec des tubes de 8mm, adaptés pour les randonneuses légères telle que celle de Philippe. Lorsqu'il s'agit de randonneuses destinées à être fortement chargées, nous utilisons alors une association de tubes de 8 et de 10mm.

Enfin, Marco a conçu ce porte-bagages pour que ses anses puissent être démontées pour ne garder que la plateforme supérieure. Il a placé les oeillets de fixation des anses indépendamment des fixations de garde-boue : ainsi, pour alléger sa configuration, Philippe n'a rien à démonter d'autre que les anses, qui se dévissent par quelques simples coups de clé BTR.

Détail supplémentaire rendu possible par la fabrication sur mesure : il a été conçu avec un coude qui protège le phare avant de chocs éventuels.

La potence du Victoire n°490 été réalisée sur mesure pour répondre parfaitement aux mensurations de Philippe, sans recourir à des bagues de rehausse. L'utilisation d'une potence sur-mesure permet également d'utiliser des tubes de diamètre similaire au cadre afin d'obtenir un ensemble visuel cohérent.

Le pédalier du Victoire n°490 est un White Industries, fabriqué en Californie. Il est monté avec un plateau de 42 dents du même fabricant.

Le plateau est associé à une cassette Sram XG 11 vitesses en 10 - 42, ce qui permettra à Philippe d'affronter tous les types de dénivelés en souplesse, même chargé.

L'éclairage du Victoire n°490 est assuré par un phare Sinewave Beacon fixée sur le porte-bagages avant du vélo ainsi qu'une lampe arrière SON placée sur le garde-boue arrière, qui permettent à Philippe de rester visible lorsque la luminosité baisse.

Les roues du Victoire de Philippe sont des Mavic Open Pro Aluminium, fabriqués en France. Le moyeu arrière, rayonné sur son cercle à la main à l'atelier, est fourni par White Industries.

Ces roues sont équipés de pneus Challenge Strada Bianca en 36mm, aussi à l'aise sur l'asphalte que sur les chemins de gravier.

Le cintre Soma de Philippe permet de descendre dans le creux du cintre sans difficultés. Tout comme la tige de selle Paul Components, il a été choisi dans une finition aluminium poli.

Discrète, la peinture du Victoire n°490 se base sur un jeu de matière entre le cadre et les différents composants en aluminium poli. Elle est faite d'une teinte de gris métallisé qui laisse par endroits apparaître l'inox du cadre et le travail de soudure réalisé à l'atelier.

Le triangle arrière est moitié gris - moitié inox, laissant apparaître notre travail de soudure artisanal.

Cadre, fourche et potence ont tous trois été peints afin de créer un ensemble cohérent. Cet ensemble teintes neutres mettent en valeur la selle et la guidoline Berthoud ainsi que les pneus à flancs beiges. Ces équipements ajoutent une légère touche de couleur à l'ensemble tout en rappelant l'esthétique des randonneuses d'époque.

Philippe
Quand j’ai enfourché mon vélo, au bout de quelques centaines de mètres, m’est arrivée à l’esprit cette réflexion : on dirait qu’il est fait pour moi, tout tombe sous la main, tout est au bon endroit.
Philippe

Mercredi dernier, les congés de Noel terminés, température de l’air 6°,  je pars pour une petite remise en jambes.
M’étant arrêté depuis 3 mois du fait d'une blessure, je ne ferai que 35 kilomètres dont 1km de route défoncée et glissante et 1km de pavés. Le vélo est en effet très confortable tout en étant très rigide, pas de bruits parasites, un sentiment de compacité, avec une tenue de cap parfaite. J’avais l’habitude de rouler moitié les mains en haut du guidon, moitié sur les cocottes.

Avec le Victoire je suis resté la totalité de la sortie les mains sur les cocottes en tout confort.
Les parties défoncées (avec nids de poules) sont passées sans problème ainsi que la zone pavée que je n’ai pas subi comme avec mon vélo précédent qui était tout de même un cadre acier.

Philippe
Voilà que du bonheur. Je m’attendais à ressentir quelques douleurs le lendemain de la sortie car après un arrêt de trois mois et à mon âge, c’est chose possible. Eh bien non zéro courbatures, je suis donc un cycliste heureux !
Philippe
laurier
Haut de page